26 février 2017

Les yeux verts

  Vert amande, bleu lagon, avec des petites taches bleu marine et une ombre rouille au dessus de la pupille. Première fois que mon pastel orange sert à dessiner des yeux, et c'est pour dessiner des yeux bleus ! Laura-les-yeux-de-chat, si tu passes par là, tes iris ont de quoi donner des complexes aux yeux bruns des neuf dixièmes de l'humanité.          

16 février 2016

Cavalcade

  J'aime bien les faire part; j'ai dessiné celui-là pour une petite Thaïs, celui-là pour un bébé né près d'un fleuve, celui-là pour un bébé du Niger, et maintenant celui-ci pour un bébé des steppes :                          
Posté par pinceauxdastrid à 15:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 novembre 2015

Frères et soeurs au pastel

J'ai aimé dessiner l'air mi-concentré mi-rêveur de ces deux enfants; ils me confortent dans mon idée que les expressions les plus belles à dessiner sont celles qu'un modèle peut garder longtemps naturellement. À croire que seul un instantané peut figer sans le crisper le sourire instantané, le sourire-seconde du "cheese", qui rend aussi mal en dessin qu'il rend bien en photo. Le dessin sans doute préfère les expressions moins volatiles, plus en accord avec une certaine solennité du portrait, qui à sa longue genèse voit se... [Lire la suite]
28 août 2013

Portrait d'enfant à la sanguine - fratrie 1/5

  Dans la famille sanguine, je demande... le fils !   Ce petit escrimeur est l'ainé, le grand frère de la  blondinette que j'avais croquée ici. (Voyez-vous un air de famille?) J'emploie donc la même technique: sanguine Conté et craie blanche sur papier canson mi-teinte.             Comme ils sont cinq enfants, il me restera encore deux soeurs et un frère à dessiner ! Je ne m'en lasse pas, car les modèles sont très mignons.  
01 mars 2013

Amélie, portrait à l'aquarelle

Tous ceux qui ont essayé de croquer un petit enfant en ont sûrement fait l'expérience : difficile de les faire poser ! Les deux premières minutes, tout se passe au mieux; tenus immobiles par une histoire ou un film, les yeux écarquillés rivés sur les images, ils se tiennent plus immobiles qu'une porcelaine de Saxe, et le crayon observateur peut griffonner allègrement. Puis, très vite,  l'irruption d'un grand frère, d'un papillon, d'un rayon de soleil, ou une idée fugace, rompt le charme, leur fait tourner la tête, les relève de... [Lire la suite]
Posté par pinceauxdastrid à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,