Il y a un an, je passais le bac d'art plastique, face à une gentille examinatrice au cheveux bleus, à qui, lorsqu'elle m'a demandé si j'avais un carnet de croquis, j'ai montré mon cahier de philo ....

 

  Option art plastique, n.f :  Moyen de gagner des points d’option au bac ; les heures d’arts plastiques sont partagées entre l’étude de trois oeuvres au programme (programme officiel ici, qu’il faut un peut connaître pour le jour de l’oral, mais c’est assez simple), et les gribouillages, que vous continuez chez vous si vous êtes lents, dans mon genre. 

Résumé des consignes de l’examen (dispos en VO non sous-titrée )  : le jour de l'oral, présenter un dossier constitué d'entre 3 et 6 oeuvres faites par vos petites mains, qui se rattachent toutes à un thème de votre choix, au format maximum raisin. Pas de format minimum, mais je préfère préciser à toute fin utile que le format post-it fait tâche. Les vidéos sont admises, ainsi que les « œuvres tridimensionnelles », dont cependant vous ne pourrez présenter que les photos, car tout doit tenir dans un carton à dessin raisin.

La présentation de votre dossier au jury  se fait oralement, et doit durer 10 minutes minimum; après cela le jury vous pose quelques questions sur votre dossier personnel et sur les trois oeuvres au programme officiel.

 

            Le plus dur, finalement, est de se décider pour un sujet. J’ai choisi « le reflet » comme thème, pour la bonne raison qu’il me permettait de dessiner absolument tout ce que je voulais.  Si c’était à refaire (mais bon, j’ai eu 19, je ne vais pas me plaindre non plus), je rajouterais une planche photo ; malheureusement, l’apprentissage des cartes du brésil et de l’histoire de la Chine était prioritaire (pour le coup, je suis loin d’avoir eu 19...)

 

Toutes mes planches étaient des très grands formats, 50x65cm

Détail du précédent: les reflets de fenêtre dans l'oeil et dans la larme

Ma seule planche abstraite

Les reflets dans l'eau

 J'avais fait en plus une vue des quais de Seine à l'aquarelle, un découpage en dentelle de papier blanc représentant le miroir de la méchante reine de blanche neige, et Narcisse en clair osbcur se mirant dans un lac. Je ne peux pas vous les montrer, hélas, je les ai perdus. Comment peut-on être assez doué pour réussir à perdre un objet d'1m², me demanderez-vous. C'est bien la question que je me pose.

 

Choisir un thème

        Vous aurez donc compris que le terme de "thème" peut correspondre à deux choses :

- le thème d'année, qui est imposé par ces messieurs de l'éducation nationale

- le thème de votre dossier, choisi par vous même.

Il faut théoriquement qu'il y ait un rapport entre votre thème personnel et le thème d'année. Il se trouve que ces messieurs de l'Education Nationale semblent être de bonne humeur à chaque fois qu'ils choisissent les thèmes d'année du bac d'Art Plastique, parce qu'il choisissent des thèmes tellement laaaaaaarges  que quelqe soit le thème personnel que vous prendrez, il aura toujours un rapport avec le thème d'année. Je vous conseille donc d'oublier momentanément le thème d'année pour choisir votre thème personnel. Ensuite, une fois que vous aurez trouvé un thème personnel qui vous plaît, vous chercherez (et trouverez facilement je pense) comment le relier au thème d'année. Le jour du bac, il faudra expliquer au jury ce lien, et trouver des liens entre vos oeuvres à vous et celles des artistes au programme.

 

Pour les lycéens en panne d’inspiration :

   Prenez un sujet qui vous tient à cœur, vous aurez plaisir à y travailler : je connais quelqu’un qui a illustré la vie de ses grands-parents pieds noirs.  Mais il est important de l’enrober sous un titre assez pédant : au lieu d’intituler son dossier « mes grands-parents », elle l’a appelé « le souvenir » …

             Si vous n’avez pas de thème de prédilection, lancez-vous, faites d’abord plusieurs planches indépendantes les unes des autres, sur ce que vous savez dessiner. Et ensuite, trouvez-leur un point commun (ça peut être une similitude de fond comme de forme : le blanc ? La couleur ? Le vide ?) , et enrobez-le, bis repetita.

               Trouvez-vous un thème spécial, que le jury n’aie pas déjà vu 100 fois. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire.  Si vous séchez, sachez que les thèmes qui plaisent le plus sont souvent très abstraits, très philosophiques, très problématisés ; mais ne vous laissez pas impressionner : leur énorme avantage… c’est qu’on peut y fourguer n’importe quoi !  Tout s’y rattache de près ou de loin. Je vous parie 5 euros que le premier dessin de ma cousine de quatre ans colle parfaitement avec le thème de « l’éphémérité », ou de « la chrysalide ».

Montrez-vous originaux également dans l’exécution des planches: si vous avez envie de barbouiller votre feuille chocolat fondu, pourquoi pas.

Si vous avez un bon coup de crayon, n’hésitez pas à vous donner un peu de mal sur au moins une planche, pour impressionner le jury.  Si vous dessinez mal, pas de panique, n'allez pas soudoyer vorte petite soeur pour faire vos coloriages, mais mettez simplement en avant votre imagination, votre originalité, votre grande profondeur de réflexion, et privilégiez des techniques moins exigeantes (photo, collage, montage vidéo..)

 

 Idées de thèmes possibles

bien snobs mais fourre-tout donc très pratiques

  • L’éphémérité : dessiner des enfants, des plantes, utiliser des collages de végétaux qui vont se faner
  • La chrysalide : même chose
  • L’enfance
  • Le souvenir
  • Ou  Le passé : bonne excuse pour présenter des sujets flous aux contours indécis ! On peut coller des objets de votre enfance qui sont évocateurs pour vous, ou travailler par superposition de papier calque, ce qui rend le dessin d’en dessous de plus en plus illisible.
  • La vieillesse : idem
  • L’amour/ le désir : bonne occasion de vider votre tube de peinture rouge, et de représenter des magmas de corps. Attention à ne pas verser dans le kitch en boîte, les baisers sur fond de coucher de soleil violet à paillettes et  les coeurs partout.
  • L’attente : tout doit paraître figé
  • Le mouvement : opposé du sujet précédent ! Photos d'objets avec flou de vitesse; décomposer un mouvement en attitudes successives qu'on dessine les unes à côté des autres comme sur une vieille pellicule de film (le galop d'un cheval par exemple, la chute d'une feuille, une personne qui s'assied....)
  • La fenêtre : comme objet et comme poste d’observation
  • Le reflet (mon thème) : de l’eau, des yeux, des miroirs, des gens narcissiques et des jumeaux
  • L’ego : thème de l’orgueil et de la dépendance à sa propre image
  • La vanité/ l’orgueil : idem
  • La fatigue
  • Les diktat de la beauté : des corps surréalistes et atrophiés
  • La vie : le sujet le plus laaarge de ma liste
  • L’absence : presque aussi vaste; faire un dessin, enlever un élément important (le ciel, un personnage...) Faire des fausses photo de famille où on a effacé le bébé que tout le monde regarde par exemple.
  • La naissance : des bébés, des foetus, des bourgeons, des renaissances ….
  • La joie : joli programme, non ?
  • La maladie : du gris, du jaune, du vert, des portraits de malades, des collages de mousse et de lichen
  • La différence : celle qui est acceptée, celle qu’on rejette, celle qui choque, celle qui attire. Jouez sur les contrastes de couleur et de matière. Thème tout à fait dans le moule éducation nationale, si vous insistez sur le côté précieux et enrichissant de la différence.
  • La solitude : un peu pareil (sauf qu'on ne dit pas que c'est bien)
  • La liberté : le summum de la liberté pour vous, et pour les autres, et pour la société ? l’absence de liberté aussi, avec la prison, la dépendance …
  • L’égalité : la magnifier à grands coups de bonnet phrygien, ou montrer que c'est une chimère, qu'elle n’existe pas à l’état brut et que l'Etat a du mal à la recréer. Tous en choeur : l'égalité, c'est bien.  (Phrase d'une grande profondeur philosophique dites donc)
  • La dépendance
  • L’eau : j’avais hésité à prendre celui-là : les larmes, l’eau violente, les torrents, les sources, l’eau apprivoisée, les robinets, la glace, les nuages, la vie...
  • La terre : Terre natale et nourricière, terreau et terre fertile, tremblements de terre, terre où l’on enterre les morts, terre salie et dégradée … Si vous êtes écolo, lâchez-vous !!
  • Le feu : le feu qui brûle, mais aussi le feu qui purifie, qui éclaire, celui qui dévore, la vitalité et l’ardeur de sentiments,
  • L’air : la légèreté, la pesanteur, le défi de l’aviation, les nuages
  • Les cinq éléments : en plus ça pourrait vous faire cinq planches !
  • Les saisons : longue tradition artistique de la personnification des saisons, que vous pourriez réinterpréter à votre sauce
  • L'histoire: à rapprocher du temps et du souvenir
  • Une couleur : vous pouvez montrer comment une minuscule touche de cette couleur change tout  (le reflet blanc d’une bille, d’un œil, un vêtement jaune dans une foule habillée en noir …), ou comme matériau : travailler sur les textures, en faisant des paquets de pastel, de craie, en creusant le papier … Photographier des tas d’objets monochromes…
  • Le rêve : figurer vos rêves, ou les rêves prémonitoires célèbres de l’histoire, jouer sur le flou, sur le contraste avec la réalité, sur l'absurde...
  • Le bonheur 

 

Suggestions d'élément originaux à mettre dans votre dossier :

-          Des collages de tissus ou d’éléments naturels

-          Des giclures de peinture ou d’encre, à la pollock

-          Du pointillisme

-          De la photograhie : une belle chose vue sous un angle inhabituel

-          Des films en stop-motion, avec des personnage en pâte à modeler

-          De la dentelle de papier : vous évidez au cutter des morceaux de papier dans votre feuille pour former le dessin

 

Ultime conseil avant le jour de l’examen : bien sûr, soyez au point sur les trois œuvres au programme. Mais surtout, préparez votre bagout philiosophico-artistico-littéraire, pour montrer au jury comment vous avez trouvé votre sujet (ne dites pas qu’il vient d’internet !!), combien il vous tenait à cœur et combien vous l’avez brillamment illustré en en soulevant les facettes les plus inattendues et les plus problématiques.

Je crois bien que je viens de me découvrir une vocation de prof d'art plastique, moi.

 

Edit : J'ai répondu à beaucoup de commentaires déjà, donc allez y faire un tour si vous vous posez des questions du type :  C'est quoi une planche/un dossier/un crayon/un feutre? / Faut-il une problématique ? / Dis mon thème il est bien, steuplé steuplééé  ? / P****n je n'ai plus qu'à me tirer une balle ou quoi ?/...     Et aussi si vous cherchez encore votre thème, car il y a pas mal d'idées inspirantes je trouve.